Rancière: L’Université française de 1973

„Regardez autour de vous : sur ce point, l’Université française de 1973 est aussi pacifiée que la société soviétique de 1936. Point de lieu où l’on ne proclame la mort de l’homme et la liquidation du sujet: au nom de Marx ou de Freud, de Nietzsche ou de Heidegger, de «procès sans sujet» ou de la «déconstruction de la métaphysique», grands et petits mandarins vont partout, traquant «le sujet» et l’expulsant de la science avec autant d’ardeur qu’en mettait la tante Betsy, dans David Copperfield, à chasser les ânes de son gazon. La seule lutte entre nos philosophes universitaires porte sur ceci : à quelle sauce mangerons-nous «le sujet»? Quant à l’homme, il n’est pas aujourd’hui un hypokhâgneux qui ne rougirait de l’invoquer dans ses dissertations. Les seuls qui osent encore en parler, sans plus de précautions, sont de fait les travailleurs.“ (p. 152) #Rancière #LeSujet