Ricœur: Le cercle de l’idéologie et de l’utopie

Zitat

“Nous ne pouvons pas sortir du cercle de l’idéologie et de l’utopie, mais le jugement de convenance peut nous aider à comprendre comment le cercle peut devenir spirale.” (p. 411) #Ricœur #cercle #idéologie #utopie #spirale

Ricœur, Paul, L’idéologie et l’utopie. Paris: Seuil 1997.

Ricœur: La tâche est de renverser un renversement

Zitat

“Le système de Marx est matérialiste en ce sens qu’il souligne que la matérialité de la praxis précède l’idéalité des idées. La critique des idéologies de Marx procède de l’affirmation que la philosophie a inversé la succession effective, l’ordre de la genèse réelle, et la tâche consiste à remettre les choses à l’endroit, dans leur ordre véritable. La tâche est de renverser un renversement.” (p. 23) #Ricœur #Marx #matérialité #idéalité

Ricœur, Paul, L’idéologie et l’utopie. Paris: Seuil 1997.

Ricœur: L’idéologie et l’utopie

Zitat

“Je prétends que cette double polarité, entre l’idéologie et l’utopie et au sein de chacune de ces notions, peut être mise au compte de traits structurels de ce que j’appelle imagination culturelle. Cette double polarité recouvre à mes yeux les tensions principales que nous rencontrerons dans notre étude de l’idéologie et de l’utopie.” (p. 18) #Ricœur #idéologie #utopie

Ricœur, Paul, L’idéologie et l’utopie. Paris: Seuil 1997.

Ricœur: Idéologie

Zitat

“Je ne mentionne qu’en passant un sens plus ancien et plus positif du mot « idéologie », avant qu’il disparaisse de la scène philosophique. C’est celui qu’on trouve dans un courant de pensée de la philosophie française du XVIIIe siècle, où les « idéologues », ainsi qu’ils s’appelaient eux-mêmes, faisaient profession de construire une théorie des idées. C’était une philosophie sémantique, pour- rait-on dire, dont la thèse principale était que la philosophie n’a pas à voir avec les choses, avec la réalité, mais avec les idées.” (p. 20) #Ricœur #idéologie #idée

Ricœur, Paul, L’idéologie et l’utopie. Paris: Seuil 1997.

Ricœur: Traduction

Zitat

“Il y a un premier intraduisible, un intra­duisible de départ, qui est la pluralité des langues et qu’il vaudrait mieux appeler tout de suite, comme von Humboldt, la diversité, la différence des langues, qui suggère l’idée d’une hétérogénéité radicale qui devrait a priori rendre la traduction impossible. Cette diver­sité affecte tous les niveaux opératoires du lan­gage: le découpage phonétique et articulatoire à la base des systèmes phonétiques; le décou­page lexical qui oppose les langues, non mot à mot, mais de système lexical à système lexi­cal, les significations verbales à l’intérieur d’un lexique consistant dans un réseau de différences et de synonymes; le découpage syntaxique affectant par exemple les systèmes verbaux et la position d’un événement dans le temps ou encore les modes d’enchaînement et de consé­cution.” (p. 54) #Ricœur #traduction